samedi 3 mars 2012

Mes propositions pour l'emploi des photographes

Vous vous souvenez tous de cette première attaque survenue peu de temps avant noël 2007. Une bande d'internautes a tué le Quid privant des milliers d'enfants de cadeaux cette année là.

Cette bande a récidivé en s'attaquant au marché de la photographie professionnelle. Comme le rappel l'union des photographes professionnels (UPP), « le développement d’une offre de photographies gratuites ou low cost par des sites communautaires (ex : Flick’r ou Wikimedia) ou par des banques d’images appelées microstocks (ex : Fotolia) a eu des effets catastrophiques sur le marché de la photographie professionnelle. »

Armés d'armes de destruction massives (des appareils photos bas de gamme et des licences Creative Commons et prônant des thèses malsaines comme le partage et le bénévolat), ces amateurs sévissent dans cette zone de non-droit qu'est internet.

Voici mes 8 propositions pour les candidats à l'élection présidentielle 2012 :
  1. Les sites communautaires prônant le partage seront fermés
  2. Un fichage des photographes amateurs sera réalisé
  3. La publication de photo sur Internet sera interdite aux photographes amateur
  4. Le port d'appareil photo sur la voie publique sera interdit aux photographes amateurs
  5. Les accréditations seront uniquement délivrées aux photographes professionnels
  6. La profession de photographe sera réservée aux résidents français ayant au moins 10 000 euros de matériel photo
  7. Pour sauver l'emploi, le partage et le bénévolat seront banni des manuels scolaires
  8. Les éléments récalcitrants suivront un stage de rééducation d'Hadopi

Plutôt que de vouloir limiter les libertés des photographes amateurs, l'UPP devrait promouvoir la profession de photographe (expérience, disponibilité, respect des délais, respect des exigences du client, maitrise de la chaine qui part de la demande d'autorisations au contrat de vente)

1 commentaire:

  1. Le pire, c'est que tu ne forces pas tant le trait que ça… « l’usage professionnel d’œuvres photographiques est présumé avoir un caractère onéreux », « barèmes minimums de prix pour les cessions de droit sur les œuvres photographiques », « rendre obligatoire la rémunération des auteurs à l’occasion des présentations publiques »…

    RépondreSupprimer